Vous aimez observer le caractère de votre chien ? Le tempérament du chien est de plus en plus étudié par diverses équipes de chercheurs en éthologie, il se révèle dès son plus jeune âge, tout chiot. Il est défini comme la structure émotionnelle individuelle de l’animal. Chaque chien présente une façon d’être particulière dans différents contextes, une réaction unique devant telle ou telle situation.

La génétique explique une partie des comportements du chien

A l’échelle de l’espèce, le chien exprime un répertoire comportemental commun à tous les individus de l’espèce. Il révèle ainsi son patrimoine génétique spécifique.
A l’échelle de la race, il est possible de distinguer les chiens, par race ou groupes de races, en fonction d’une sélection artificielle destinée à obtenir des aptitudes à un travail. Le chien exprime ainsi des comportements raciaux sélectionnés et qui perdurent en dépit d’une absence d’utilisation du chien pour un travail. Par exemple, les malinois sont sélectionnés pour leur impulsivité et leur rapidité motrice. Les terriers sont sélectionnés pour leur persévérance et leur comportement insistant, ils ne se découragent pas facilement. Les setters et pointers sont sélectionnés pour marquer l’arrêt. Les rottweilers ont été sélectionnés pour tenir tête à un taureau qui charge alors que les border collies, c’est pour tourner autour des moutons et les rassembler spontanément.

Les diverses qualités recherchées en domestiquant le chien ont permis à l’homme d’utiliser les chiens dans des tâches coopératives selon leurs traits de caractères. En l’absence d’une sélection inverse explicite, les chiens ont gardé certains traits comportementaux raciaux même s’ils sont destinés à être des chiens de famille sans autre utilisation que celle d’une compagnie.

Votre chien est un individu avec un tempérament prédéfini.

Au-delà des caractéristiques raciales, à l’échelle de l’individu, chaque chien présente des tendances comportementales propres. Cette variabilité individuelle dont la composante génétique est bien établie, est appelée « tempérament du chien ». Plusieurs tempéraments ont été décrits de façon binaire avec tous les intermédiaires possibles : de timide à intrépide, de peu joueur à très joueur, de calme à hypermoteur (très actif), de distant à très attiré par l’humain, de pacifique à belliqueux. Ainsi, au delà des conditions de développement et de l’expérience de vie, l’animal garde des traits comportementaux qui le caractérisent de façon singulière. Reconnaissez-vous facilement parmi ces traits le tempérament de votre chien ?

 

Le tempérament de votre chiot s’exprime différemment selon ses conditions de vie

C’est parce que chaque chien présente cette personnalité unique en fonction de sa race et de son tempérament, que des conditions de vie identiques ne donnent pas les mêmes résultats. Vous l’avez compris, même si votre chien est de la même race qu’un autre chien ou qu’il provient du même élevage, il développera une personnalité propre qui le distingue, qui se révèle assez tôt et qui est définie par son tempérament. Votre chiot se montre plus ou moins actif, réactif, joueur, bagarreur, résigné ou insistant dans des contextes variés. Ces traits sont stables dans le temps et peu modifiables par l’apprentissage.
Par exemple, maintenir un chien de type intrépide, explorateur et hypermoteur dans un appartement exigu durant de nombreuses heures, seul et sans activité, expose à des comportements gênants (destructions, vocalisations…) nullement dus à un défaut d’éducation, mais à des conditions de vie incompatibles avec son tempérament. En revanche, ce profil de chien sera bonifié si celui qui s’en occupe est sportif pour pratiquer de nombreuses activités physiques et mentales qui vont venir enrichir son tempérament. Donc ce même chien, décrit comme un monstre destructeur dans une famille peu disponible, pourra être le meilleur compagnon d’un adepte de la randonnée.
Petit conseil d’ami : si votre chiot grogne quand vous voulez essayer de lui reprendre la gamelle, indépendamment de la qualité de la relation que vous avez avec lui, qu’elle soit bonne ou difficile ; votre chiot vous montre alors son tempérament assertif voire belliqueux dont il faudra tenir compte pour évaluer son potentiel agressif et adapter l’éducation.
Vos conditions de vie sont donc toujours de nature à révéler un support génétique au tempérament de votre chiot et à en colorer l’expression, soit pour l’optimiser, soit pour le minimiser.

Comment optimiser et valoriser le tempérament de votre chiot ?

Le plus important est d’observer, de reconnaître, et d’identifier précisément le profil comportemental de votre chiot, afin de mettre en place une éducation personnalisée. Les conditions de vie et de détention de chaque chien doivent s’adapter à son tempérament et répondre à un besoin éthologique, et non l’inverse. Décrypter finement tous les traits comportementaux intrinsèques à votre chien permet ainsi la construction d’un programme d’insertion différencié, individuel et donc, plus efficace.

Par exemple :
– Votre chiot est très explorateur, vis-à-vis de son environnement inanimé, il est primordial de répondre à son besoin de découverte en l’emmenant un peu partout afin qu’il s’habitue à tous les stimuli pour y réagir de moins en moins. Le maintenir en laisse courte avec des saccades pour l’empêcher de tirer est voué à l’échec et génère de la frustration. En revanche, lui laisser un maximum de liberté, avec le seul contrôle d’une longe pour sa sécurité, est le meilleur moyen pour qu’il se gave des informations de l’environnement et qu’il se lasse plus vite de réagir à tout.
– Si à l’inverse, votre chiot est un petit timide au départ, il est conseillé d’éviter de l’immerger trop vite en ville monde urbain trop bruyant. Il faudra le sortir avec des jeux et friandises progressivement et le laisser flairer à son rythme les lieux inconnus, en commençant par des lieux calmes.
– Vis à vis des autres personnes, votre chiot est très familier d’emblée et saute sur tout le monde spontanément, même sympathique cette approche n’est pas toujours appréciée. Il est dans ce cas intéressant de faire très vite de l’obéissance récompensée pour lui apprendre à sauter sur ordre (réponse récompensée) et, du coup, à perdre la motivation à sauter spontanément (absence de récompense). Votre chiot restera toujours très motivé pour des exercices de type agility qui canalisent son énergie débordante et lui permettent de sauter mais au-dessus d’obstacles.

– S’il se montre timide et réservé à l’égard des personnes, mieux vaut travailler sur l’incitation à l’exploration libre sans se montrer trop exigeant envers lui et lui offrir des espaces de rencontres calmes et rassurants.
– Votre chiot a un tempérament assertif et sûr de lui, il doit être accompagné dans ses interactions de façon ludique plutôt que directif mais sans aucune coercition, sans punition. En effet, trop de sanctions sur votre chiot très affirmé présente un risque de faire émerger assez vite des agressions en grandissant.

Que le tempérament de votre chien soit celui attendu et recherché, ou soit une source de déception après l’adoption, le seule bonne méthode est d’orienter précocement votre chien vers des activités et des interactions riches de sens pour répondre à ses besoins éthologiques propres et permettre un épanouissement de sa personnalité.
Si vous avez besoin de conseils et identifier les activités canines adaptées au tempérament de votre chien, vous pouvez consulter des professionnels certifiés Le chien mon ami près de chez vous; ils vous guideront dans le choix des exercices et vous accompagneront avec des méthodes respectueuses du bien-être de votre chien.

Partagez !

partagez avec vos amis